Vous êtes ici : Accueil Actualités SIGNATURE DE LA CONVENTION-CADRE ENTRE LE CNAM ET LE CONSEIL DE L’ORIENTAL ET DES CONVENTIONS D’APPLICATION AVEC L’UNIVERSITE MOHAMMED PREMIER ET SON ECOLE SUPERIEURE DE TECHNOLOGIE D’OUJDA

L'Administrateur général du Cnam Olivier Faron au Maroc les 26 et 27 novembre 2013

Dans le cadre de cette visite, plusieurs conventions ont été signées.

En présence de Monsieur le Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, Lahcen DAOUDI, et de Madame la Ministre déléguée, Soumia BENKHALDOUN, l'Administrateur général a signé deux conventions : l'une avec l'Université Euroméditerranéenne de Fès et l'autre avec l'Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès, engageant le Cnam à apporter un appui scientifique et pédagogique, notamment en matière de formation des formateurs, et s'articulant autour du soutien à la recherche doctorale, de la diffusion de publications et le développement de formations dans différentes filières, comme par exemple la plasturgie, l'informatique ou les télécommunications.Ces deux partenariats prévoient parallèlement la mise en oeuvre de la validation des acquis de l'expérience (VAE).

Une convention a également été signée avec l'Académie des sciences et des techniques Hassan II pour le développement de projets de recherche, la diffusion de la culture scientifique et technique, ainsi que la création d'un musée des arts et des techniques et l'organisation de conférences thématiques qui concourent tout à la fois à la valorisation du patrimoine scientifique et à l'esprit de création.

 Au cours de son déplacement au Maroc, l'Administrateur général a rencontré les différents acteurs oeuvrant au développement de la coopération franco-marocaine.

Il s'est ainsi entretenu avec l'Ambassadeur de France, son Excellence Monsieur Charles Fries auprès duquel il a notamment fait part de son projet de déployer en France des cours d'arabe afin de renforcer la coopération entre la France et le Maroc, mais aussi dans le but de répondre aux besoins économiques.

Olivier Faron s'est également entretenu avec le Président du Conseil régional de l'Oriental, Ali Belhaj, suite à l'accord-cadre signé en mars 2013 avec la Région et afin d'apporter un appui aux formations dans les domaines de l'environnement et des énergies renouvelables dans le cadre de la mise en place des technopôles d'Oujda et de Berkane ; actions qui s'inscrivent pleinement dans la politique de régionalisation définie par sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Les échanges avec Monsieur le Ministre de l'Enseignement supérieur et Monsieur Essaïd ZNIBER, Secrétaire général du Ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Politique de la ville ont permis d'aborder le dossier de la mise en oeuvre de la convention-cadre signée le 4 avril 2013 lors de la visite du Président de la République "portant appui à la création d'un établissement marocain de formation tout au long de la vie" dont le comité de pilotage pourrait se réunir dans les prochaines semaines à Paris.

À l'occasion de sa venue, Olivier Faron a présidé la cérémonie de remise des diplômes d'ingénieur en électrotechnique, informatique, matériaux et génie des procédés auprès de 30 auditeurs dans les jardins du Consulat général de France, devant de nombreuses personnalités de l'Ambassade de France et de l'Université Hassan II de Casablanca ou de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). L'Administrateur général a exprimé ses vifs remerciements au Consul général Gilles Favret pour sa bienveillante hospitalité en l'honneur des nouveaux ingénieurs diplômés. Monsieur Olivier Faron n'a pas manqué de souligner les notes exceptionnelles qui ont été obtenues par un travail de haut niveau avec une moyenne d'environ 15/20 pour les filières matériaux, informatique et électrotechnique. Certains mémoires donneront lieu à un dépôt de brevet. L'Administrateur général a rappelé que ces résultats brillants témoignent de la qualité des formations et de la recherche scientifique que l'on peut atteindre au Maroc, grâce à la grande compétence et à la mobilisation des enseignants-chercheurs marocains agréés par le Cnam. Il a chaleureusement félicité les auditeurs pour leur grande pugnacité et leur a adressé ses voeux pour la poursuite de leur brillante carrière.

 

Le Cnam, Grand établissement public placé sous la tutelle du ministère de l'Enseignement supérieur français, partenaire du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres du Royaume du Maroc, dispense des formations dans quelques 1 500 filières professionnelles et 350 métiers.Opérateur de la coopération placé sous l'égide de l'ambassade de France, il s'inscrit dans le cadre de la convention de coopération, de partenariat et de développement signée entre le Maroc et la France.

Le Cnam collabore étroitement avec les Universités, Institutions et Offices marocains afin de construire de manière conjointe, des formations susceptibles de répondre aux besoins recensés auprès des acteurs publics et privés du développement économique et social, notamment la CGEM, les groupements d'entreprises et fédérations professionnelles dans le cadre des objectifs fixés tant au niveau national que régional. À cette fin de nombreuses conventions avaient été signées comme avec le Ministère de l'Éducation nationale et de la Formation professionnelle, le Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, le Ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Politique de la ville, le Ministère de l'Emploi et des Affaires sociales, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), l'Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), l'Université Hassan II Aïn Chock de Casablanca, l'Université Mohamed V de Rabat-Agdal ou l'Université Mohammed Ier d'Oujda, l'Université Abdelmalek Essaïdi de Tanger, l'Institut National de l'Habitat et de l'Urbanisme (INAU), l'Institut Supérieur des Transports et de la Logistique (ISTL)...


Chiffres clés

1 000 000 anciens élèves en activité

100 000 élèves inscrits chaque année

10 000 intervenants issus de l’entreprise ou
du monde académique

Partenaires